|

Interview Éric Samoyeault (président du cd86)

Le 28 avril 2019, le CD86 va organiser une manche de Coupe de France Juniors Piste au vélodrome de Buxerolles.
Eric SAMOYEAULT, le président a impulsé cette idée et dynamisé ses troupes pour la mise en oeuvre.
 
Bonjour Eric, pourquoi avoir porté ce projet ?
Ce projet me tenait à cœur pour la vie de la structure tout d’abord, cela fait longtemps qu’il n’y a pas eu de compétition de ce type ici.
En Nouvelle-Aquitaine, il y a de nombreux coureurs importants, donc cela me paraissait être un projet pertinent.
 
Peux-tu nous présenter brièvement les épreuves qui auront lieu ce jour-là ?
Il n’y aura que des courses d’endurance lors de cette compétition, il y aura plusieurs épreuves telles que l’américaine, la course aux points, la tempo race…. Où il y aura un classement général individuel et un classement général par équipe.
Comme je l’ai déjà dit, il n’y aura que le pôle endurance de la piste, il n’y aura pas de sprint.
 
Une telle organisation va-t-elle apporter quelque chose pour le cyclisme dans la Vienne ?
Oui ! Ce sera un spectacle nouveau, mais aussi rajeunissant car ce sont des jeunes qui pratiqueront et feront le spectacle.
J’espère vraiment que le public sera au rendez-vous.
Cela peut être aussi l’occasion de susciter une nouvelle vocation chez les jeunes en complément de nos jeudis piste.
 
Avec ton œil avisé, y-a-t-il actuellement une belle génération de pistards ?
Oui, il y a une bonne génération en Nouvelle-Aquitaine avec Antonin Corvaisier notamment mais encore Durand, Lacroix, Quattrin, Monlezun.
 
Pour toi, est-ce que la piste est complémentaire au cyclisme sur route ?
Oui, c’est complémentaire, pour être un bon routier, il faut mêler 2 disciplines, soit la route et la piste ou la route et le cyclo-cross ou VTT, cela permet de développer des habiletés motrices, d’avoir une perception de l’adversaire, d’acquérir une tactique de course… On le voit bien avec Julian Alaphilippe qui est un routier mais aussi un cyclocrossman, mais encore Van Der Poel, Wout Poels, Wout Van Aert….
 
Encourages-tu les routiers à venir sur piste ?
Évidemment, cela permet d’avoir des conseils en direct pour l’athlète, et surtout une sécurité en permanence. Sur piste, nous développons aussi de nombreuses qualités utiles sur la route telles que les qualités technico-tactiques.