|

Interview Emmanuel Legros (Arbitre National Élite)

Peux-tu expliquer à ceux qui s’intéressent de loin, les épreuves qui vont se dérouler lors de cette Coupe de France Juniors Piste ?
Pour cette épreuve « Coupe de France Juniors Piste », nous aurons le plaisir d'accueillir les meilleurs spécialistes Français.
 
Les pistards vont en découdre sur 6 épreuves, que l'on appelle des épreuves d'endurance.
– Une poursuite par équipes, de 3 ou 4 coureurs, sur une distance de 4 kilomètres (16 tours sur le vélodrome de Poitiers). Parcourir cette distance le plus rapidement possible, tout en sachant que le temps de l'équipe est pris sur la roue avant du 3ème coureur.
 
– Une course aux points disputée sur une distance de 20 kilomètres (80 tours), avec des classements intermédiaires sur 4 coureurs (5,3 2 et 1 point) tous les 10 tours ; en sachant que les points sont doublés à l'arrivée. Il existe en plus des points bonus de (20 points) pour les coureurs prenant un tour au peloton principal et des points malus (20 points) pour les coureurs perdant un tour sur le peloton principal. Le coureur vainqueur étant le coureur ayant marqué le plus de points.
 
– Une course tempo disputée sur une distance de 7,5 kilomètres (30 tours), avec un point attribué au 1er coureur franchissant la ligne tous les 4 tours, ainsi qu'à l'arrivée.
Le coureur vainqueur est celui qui aura le plus de points.
Le classement final déterminera l'autre du classement des coureurs ex-aequo. Comme pour la course aux points, il existe le système de points bonus et malus.
 
– Un scratch disputé sur 10 kilomètres (40 tours) est l'épreuve se rapprochant le plus d'une épreuve sur route, puisque le classement s'effectue au terme du 40ème tour, en tenant compte bien sur des coureurs ayant pris éventuellement un tour d'avance.
 
– L'élimination est une épreuve où le dernier coureur franchissant la ligne, tous les 2 tours est éliminé (sur la roue arrière).
Seul le dernier sprint entre les 2 derniers coureurs restant en piste se dispute sur la roue avant. Le classement s'établit donc dans l'ordre inverse des éliminés.
 
– L'américaine est une épreuve qui se dispute par équipe de 2 coureurs, sur une distance de 20 kilomètres (80 tours), avec des classements intermédiaires qui se disputent tous les 10 tours (5, 3, 2 et 1 point), tout en sachant que les points sont doublés à l'arr1ivée. Il existe en plus des points bonus de (20 points) pour les coureurs prenant un tour au peloton principal et des points malus (20 points) pour les coureurs perdant un tour sur le peloton principal. L'équipe vainqueur sera celle qui aura marqué le plus de points.
 
Pour toi, qu’est-ce qui est le plus difficile à arbitrer ? La route ? La piste ?
Une épreuve qu'elle soit sur route ou sur piste est différente; il n'y a rien de facile dans la fonction d'arbitre.
La réglementation évolue sans cesse et la spécificité de chaque discipline rend la piste un peu plus difficile.
Sur la piste, la réactivité est également très importante.
Nous n'avons pas 5 minutes pour prendre une décision, mais en un tour de piste, il faut se décider ; on se doit d'être réactif. C'est également pour cela que nous retrouvons de nombreux arbitres sur une épreuve piste.
Ce dimanche 28 Avril, nous serons par exemple, au nombre de 12.
Chacun a bien une fonction particulière à tenir. Il est aussi très important de ne pas se disperser.
 
Qu’aimes-tu dans la fonction d’arbitre sur piste ?
Comme je viens de le dire ci-dessus, sur piste la fonction sur piste peut être différente : Président de Jury, Juge à l'arrivée, Starter, Chronométreur, Secrétaire, Arbitre aux virages, etc...
Dans cette discipline, ce qui est agréable, c'est que l'on est plus au contact des coureurs que sur la route.
Les épreuves sur piste sont beaucoup plus intensives, il faut respecter le timing, les épreuves doivent s'enchaîner.
Il faut vraiment être dedans à 100%.