|

Interview Corentin SASSIER (publié le 18/03/2019)

A quelques jours du Grand Prix de Buxerolles organisé par son club (le Cycle Poitevin), Corentin SASSIER "joue le jeu" des "Questions/ Réponses".
Suite à sa 5ème place lors de la 1ère manche de Coupe de France (VIENNE CLASSIC -dimanche 3 mars 2019), il apparait, en ce début de saison, comme l'homme en forme de la TEAM POITOU.

Salut Corentin, peux-tu te présenter brièvement afin de mieux te connaître.
"J’ai 22 ans, je vis à quelques kilomètres de Tours à Montbazon exactement et je suis originaire de Draché dans le sud Touraine."

Quelle est ta profession ?
"Je travaille pour Indigo Weel, les vélos en libre-service à Tours."
 
Quels sont tes passes temps autre que le vélo ?
"Quand je ne fais pas de vélo, je vais à la salle de boxe à côté de chez moi et j’aime sortir avec les copains."

À quel âge as-tu commencé le cyclisme ? Qu’est-ce qui t’a poussé à faire du vélo ?
"Mon père faisait du vélo c’est pour cela que j’ai commencé le vélo à l’âge de 4 ans."

Qu’apprécies-tu dans le cyclisme ?
"Ce que j’aime dans le cyclisme c’est le dépassement de soi."

Es-tu satisfait de ton début de saison ? Tes objectifs ont-ils été remplis et en as-tu d’autres ?
"Je suis plutôt satisfait car j’ai fait quelques places après j’aimerai réussir les coupes de France Dn3 pour marquer des points avec la team Poitou."

Combien de temps te prend le cyclisme par semaine ? N’est-ce pas trop compliqué de concilier le cyclisme avec ta profession ?
"Le cyclisme me prend environ 15 heures par semaine, j’arrive à concilier boulot et vélo grâce à mon employeur qui pratique le vélo, il m’aide beaucoup je les remercie."

Comment te décrirais-tu ? Quel profil penses-tu avoir ?
"Je suis un puncheur et je peux avoir une petite pointe de vitesse au sprint."

Ton impression sur cette Team Poitou version 2019 et comment tu t’y sens ? Quelle ambiance y règne ?
"On est un bon groupe, il y a une bonne ambiance et surtout merci au staff, Sam, Rapha, Néné, Antony et Steph qui prennent soin de nous et merci aux sponsors de nous faire tenir."

By Alisson RASSET