|
 

"Retour de course... de Valentin ROTH"

Après l'épreuve de la 1ère manche de coupe de France, les coureurs de la TEAM POITOU nous transmettent, cette semaine, leurs ressentis... ce mercredi, c'est au tour de Valentin ROTH...

"On avait pour consigne d'en "placer" devant dès le départ pour assurer.
Fred (CARDINEAU) a fait une super course devant. On avait donc juste à rester placer et suivre les coups.
Une fois sur le circuit, c'était une nouvelle course d'autant plus qu'il n'y avait plus d'échappée.

Je me suis alors positionné aux avants postes et j'ai fait la course.

Je suis sorti une première fois dans un groupe au premier tour. Je rate la bonne (qui s'est d'ailleurs faite bizarrement).

J' ai essayé de ressortir derrière dans le dernier tour avec un petit groupe de 7, sans réussite..

J'avais à coeur de marquer des points alors j'ai frotté dans le final, je vire 6ème mais je me fais bien tasser.

C'est dommage car j'avais de bonnes jambes, comme toute l'équipe je pense

On avait à coeur de bien faire et scorer d'entrée mais on a vraiment manqué de chance et de réussite.
 

1ère manche de Coupe de France DN3 - Retour de course.... de vALENTIN COITEUX

Valentin COITEUX l'un des acteurs malheureux de l'épreuve revient sur sa course:

"C'est parti sur les chapeaux de roues.
"Cardi" (Fred CARDINEAU) était devant donc c'était parfait....

Derrière, on s'est regroupé et on restait bien placé en mettant un gars dans tout les coups.
Je suis sorti tout seul dans la côte de Bellefond mais le peloton a relancer très fort au sommet.

Puis je suis tombé en tête de peloton avec Jérémy BARRET avant la descente sur Bonnes.
Je suis revenu, j'ai remonté le "paquet" dans la bosse puis dans la deuxième je sors dans un groupe d'une dizaine de coureurs avant de basculer sur Chauvigny.
Nous nous sommes fait reprendre en entrant sur le circuit.

Je suis pris à nouveau dans une chute dans le premier tour.
On a chassé pendant 10 kms pour revenir.

Je me sentais vraiment bien du coup j'ai prévenu Victor que j'avais de bonnes jambe.... il m'a bien remonté et malheureusement il y a eu une nouvelle chute devant moi avant l'entame du dernier tour.

Je suis vite remonté sur le vélo mais malheureusement pédale et vélo cassés.

Bref, vraiment déçu même si je sais que ce n'est que le début de saison et que le pire a été évité puisque physiquement je n'ai pas été blessé

Malgré tout nous avons fait une course d'équipe "quasi parfaite".

Les gars on été super...on s'est facilement trouvé dans le peloton.... c'est vraiment dommage de repartir de cette "Vienne Classique" avec zéro point en poche."
 

Les résultats de la 1ère manche de Coupe de France DN3.

Les résultats de la 1ère manche de Coupe de France DN3.
 

16ème édition de la Vienne Classic - Dimanche 4 mars 2018.

Voici la sélection de la TEAM POITOU DN3 en vue de la 1ère manche de Coupe de France DN3.
Jérémy BARRET
Frédéric CARDINEAU
Valentin COITEUX
Victor LEBON
Valentin ROTH
Directeur Sportif: Eric SAMOYEAULT
Mécanicien: Hervé CHARGROS
Assistant technique: Stéphane MAMOUX
 

Retour de course de Jérémy BARRET:

«La consigne était d’être offensif d’entrée.
J’ ai fais le départ, on s’est retrouvé à 2, puis je me suis retrouvé seul en tête.
J’ai fais le 1er grimpeur au bout de 2kms, je me fais reprendre juste après.
«Cardi» a contré, 2 autres l' ont suivi.
Ils sont rejoint 20kms plus loin par 2 autres coureurs.
Ils feront toute la partie en ligne à 5 avec comme écart jusqu’à 2min15.
Derrière les 2 «Valentin», Victor et moi étions bien placé dans le peloton.
Chacun notre tour dans les coups en suivant.
Km75: je glisse de la roue avant dans un virage, je casse ma pédale, course fini pour moi.
Déçu car j’avais de bonnes sensations.
L’ échappée de «cardi» sera reprise à l’entrée du circuit.
Il bâchera mais a fait toute la course devant, il vous expliquera ses sensations.
Valentin Coiteux est tombé à 3 reprises.
Il a cassé le vélo.
Sur le final, il ne restait donc plus que Valentin Roth et Victor LeBon mais, ils étaient un peu juste pour aller chercher les points.
Dommage car on a fait une très belle course, mais on a manqué de chance.»