INTERVIEW DU PRESIDENT DU COMITE DE CYCLISME DE LA VIENNE

Le mois de novembre arrivant, c'est l'heure du bilan ... mais aussi des objectifs 2018.
 
Eric SAMOYEAULT, président du Comité de Cyclisme de la Vienne depuis 1 an, dresse un constat sans détours sur cette saison qui vient de s'achever.
Il s'exprime "sans langue de bois" sur les sélections des Jeunes et l'équipe de DN3.
 
Bonjour Eric,
Tout d'abord, avec la constitution d'une nouvelle équipe (suite à ton élection comme président du Comité 86), quelles étaient tes envies, tes objectifs et tes priorités en novembre 2016 ?
« Bonjour,
En arrivant à ce poste, je souhaitais rajeunir le bureau.
Je pense qu'il était légitime de prendre le relais à nos ainés qui ont apporté des années à notre sport dans le département et surtout nécessaire de rendre au vélo ce qu'il m'a donné quelques années auparavant.
J'avais à cœur de remettre en œuvre pour le comité un programme sportif intéressant pour faire progresser les coureurs et les jeunes, ce qui a pu se faire grâce à la création du Team Poitou et des différents déplacements réalisés pour les catégories jeunes. »
 
Aujourd'hui, quel bilan dresses-tu du niveau des coureurs dans la Vienne, des cadets jusqu'à la DN3 ?
« Pour les cadets, le niveau est satisfaisant.
Néanmoins, il reste du travail pour pouvoir se confronter aux meilleurs lors des championnats ou GSO et pour cela, il faut se confronter aux meilleurs coureurs dans les régions limitrophes à l'occasion, ce qui semble aussi valable pour les juniors.
Un étoffement de leur programme sportif par des courses à l'extérieur les ferait progresser et révèleront leur potentiel par comparaison.
 
Pour les juniors, il faut aussi courir ailleurs à certaines occasions, pour se jauger aussi.
Mais leur niveau est très bon, ils sont au niveau national, en témoignent les différentes bonnes prestations sur des belles courses.
Le petit bémol est qu'il manque un noyau dur constant.
Nos coureurs ont été au niveau mais chacun par phases et jamais ensemble.
Si un noyau dur permanent et régulier émerge, nulle doute que ça puisse faire mal, comme on l'a constaté lors de la victoire du contre-la-montre relevé de Thorigny où ils se sont imposés.
Il faut continuer dans ce sens.
 
Pour ce qui est de la DN3, on a eu une équipe un peu vieillissante.
Des coureurs étaient usés, certains blessés et d'autres blasés.
Une saison très en dents de scie.
Au début de saison, les gars semblaient motivés puis cette motivation a grandement baissé au fil des courses.
Il est clair que l'ensemble de l'équipe n'était pas au niveau attendu et qu'il faudra revoir la copie pour les années à venir à court terme. »

En quoi avoir une DN3 dans la Vienne est-elle utile pour notre sport ?
« C'est un ascenseur pour nos coureurs et un moyen de goûter au haut niveau.
C'est un moyen de rester attractif, de se démarquer, même avec la Nouvelle-Aquitaine.
Et ça permet de garder nos jeunes, notamment par un processus d'intégration, en les faisant passer par notre DN3 qui est un  des étages de la pyramide. »

A quel niveau en sommes-nous par rapport aux autres régions ?
« Regardez le classement des DN... 27/28. No comment.
On a pas été au niveau.. mais cela reflète aussi le niveau des coureurs des deux départements puisqu'on ne prend que les meilleurs. »

Expliques-nous brièvement pourquoi as-tu voulu mutualiser les forces entre le CD 79 et le CD 86 ?
Quels sont les points positifs et négatifs de cette union ?
« On a voulu constituer une équipe de bon niveau et ainsi par cette unification répondre à l’exigence de la future grande région et ainsi ne pas laisser s’appauvrir le vélo dans les deux départements.
Par cette aide, le cyclisme de compétition s’est vu redynamisé, c'est donc un des points positifs de ce rassemblement.
Le point négatif, c'est qu'à être sur deux fronts, deux comités Départementaux, il n'est pas évident que toutes les personnes soit en phase. » 
 
L'aventure va-t-elle se poursuivre en 2018 ?
« Yes ! On va analyser cette saison lors de l'Assemblée Générale le 11 Novembre, faire un retour sur celle-ci avec les acteurs, élus, dirigeants et ainsi avancer pour l'année prochaine en gommant les erreurs. »

Quels messages souhaites-tu passer aux présidents de clubs ?
« C'est délicat comme question car je n'ai pas à m'immiscer dans la politique des clubs.
Si j'ai juste quelque chose à dire aux présidents de clubs, c'est : Avançons communément pour notre sport.
Je prendrais pour exemple la finale des écoles de vélo où tous les clubs présents se sont unis pour cette belle journée de cyclisme au bénéfice du sport et des jeunes. »

Quels seront les objectifs sportifs de la Team Poitou l'année prochaine ? Et ceux des sélections jeunes ?
« On va parler sport surtout.
C'est bien sûr de performer dans toutes les catégories.
Si on peut élever notre niveau chaque année, ce sera très intéressant.
Pour la DN3 version 2018, ce sera d'être régulier sur toutes les manches et de marquer des points, ce qui nous offrirait un classement intéressant.
Un top15 semble accessible par rapport à nos moyens, à voir au fil de la saison. »
 
(Entretien réalisé le 1er novembre 2017)